PIC nique douille, c'est toi ... l'andouille

Publié le par Sebounours

Pour tout ceux qui voudrait s'initier au language assembleur (ou C, avec CC5X), je vous invite à utiliser les PICS, petits composants sur pattes qui permettent de réaliser les 9/10 ème des applications que vous pourriez imaginer à la maison.

La famille de composants les plus communes à utiliser sont les PIC16FXX, microcontroleurs 8 bits, disposant de beaucoup de fonctionnalités. Ils sont simples à mettre en oeuvre, à en juger la photo d'un montage que j'ai fait à la va-vite :


Le pic 16F877A en action sur un afficheur LCD 2*8 caractères

Les outils de développement MPLAB (recherchez donc voir sous Google), sont gratuits pour le language assembleur, et il est possible d'y rajouter des plugins pour écrire dans d'autre language de programmation comme le C, ou bien encore le BASIC. D'ailleurs, certaines applications tels que les JAVAMOV, utilise le basic comme language de programmation mais cette fois directement dans la puce. A comprendre : vous compilez des instructions BASIC qui seront interprétées directement par le PIC.

Et encore mieux, les plateformes de développement peuvent être réalisé à la main, et ça ne vous coutera pas plus de 15 euros, surtout si vous utiliser la plateforme la plus courament utilisé : le programmateur JDM.

Pour résumer :

AVANTAGES
INCONVENIENTS
+ facilité de mise en oeuvre
+ existance de boitier DIP, pratique pour les particuliers
+ prix et disponibilité dans les catalogues grand public

- Certaines fonctionnalités du PIC comme le Watchdog, ont un fonctionnement bizarre.
- Le processeur est très sensible sur l'alimentation

Publié dans Electronique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article